Baptême Républicain : origine, procédure et portée

Lors de mon séjour à Taizé, avec mon groupe, nous nous sommes interrogés sur le baptême républicain et nous nous sommes demandé quel en est le sens et quels sont les éventuels effets juridiques.

Le mot baptême vient du grec baptein, qui signifie « plonger dans un liquide ». Son origine est exclusivement religieuse et consiste surtout en une cérémonie, un rite chrétien de témoignage public de conversion.

Après une courte recherche, c’est très simple, l’origine remonte à un décret du 20 prairial, an II (8 juin 1794) qui prévoyait que désormais seules les municipalités seraient autorisés à établir des registres d’Etat civil. Il faut se remettre dans le contexte de la Révolution Française qui souhaitait notamment affaiblir le rôle de l’Eglise Catholique Romaine dans la vie civile.

Existe t’il une procédure ?  Aucune n’a été prévue. Cela reste donc à la discrétion du Maire qui peut d’ailleurs refuser de célébrer un tel acte vu qu’il ne s’agit pas d’une obligation légale.

Et la portée ? Contrairement à la pensée populaire, il n’y en a aucune. En effet, le Maire n’est pas autorisé à marquer le baptême civil sur l’acte de naissance et celui ci n’entraine aucun effet juridique. L’engagement que prennent les parrains et marraines de suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition n’a qu’une valeur morale.

En résumé, le baptême républicain n’a réellement qu’une valeur symbolique et concrètement, ne sert à rien…

Publicités