Pensez-vous que notre école soit de bonne qualité ? Revue du courrier (RL) du 23 septembre 2014

Régulièrement, intéressé par le sujet soulevé par la Revue du Courrier dans les pages régionales du Républicain Lorrain concernant divers sujets, je transmets mon avis à la Rédaction. Cette fois, l’article publié aujourd’hui s’intéressait à la question de l’école et notamment de savoir si notre école française était de qualité.

Voici l’article publié ce jour et contenant une partie de mes observations :

RL 23.09.14 - Ecole française, le grand n'importe quoi (Revue du courrier)

En complément, voici la totalité de ma contribution transmise :

Si notre école était vraiment de qualité, les résultats seraient sans doute meilleurs. D’après l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme, 7 % de la population adulte (de 18 à 65 ans) et surtout, ayant été scolarisée en France, se trouve en situation d’illettrisme.
La réponse de tous les gouvernements a toujours été de faire des réformettes soit sur des sujets secondaires (comme la dernière en date, les rythmes scolaires) soit avec une plus grande ambition mais qui se sont retrouvées face à un mur et n’ont pas pu aboutir (l’Éducation Nationale est réfractaire aux changements, comme beaucoup d’administrations).

Combien de jeunes sortent du système scolaire (parfois même avec un diplôme) sans savoir lire, écrire et compter correctement ? D’ailleurs, ceux qui proposent de permettre de commencer un apprentissage avant 16 ans sont complètement à côté de la plaque. Plus on sort tôt du système scolaire, et plus les difficultés sont nombreuses.

Cette contribution est modeste afin de répondre aux attentes de la Rédaction mais le sujet est assez vaste à mon avis pour en étudier tous les aspects pendant des heures. D’ailleurs, il convient de préciser tout de même, que notre éducation n’est pas la plus mauvaise en Europe et dans le monde. Nous avons d’ailleurs la chance d’avoir des universités et grandes écoles même si là encore, certaines choses sont à changer à mon avis. De plus, le problème de notre pays n’est pas seulement celui du système scolaire mais aussi du changement de mentalités au niveau des élèves mais aussi des parents. On peut parler d’une crise de l’éducation mais surtout d’une crise sociale et d’une perte des repères.

Publicités