Le Conseil Municipal Junior de Créhange est lancé – RL du 19 novembre 2017

RL 19.11.17 - Mise en route du CMJ.png

Publicités

99ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 à Créhange

Il y a 99 ans, le 11 novembre 1918, était signé l’Armistice mettant fin aux combats de la Première Guerre Mondiale, un conflit de 4 ans qui aura fait des millions de victimes.

Les cérémonies pour cette commémoration ont débuté ce matin par un dépôt de gerbe au Monument aux Morts de Créhange village dans l’église St Michel.
Puis après la messe célébrée par le Curé-Archiprêtre Sébastien DOUVIER, nous étions rassemblés devant le Monument aux Morts de Créhange cité (rue de Metz) pour une cérémonie avec levée des couleurs, dépôt de gerbes, remise de médailles et discours du Maire, François LAVERGNE. Les enfants des écoles de Créhange ont également participé à cette cérémonie en interprétant la Marseillaise et l’Hymne à la Joie.
Cette cérémonie était aussi la première sortie officielle des jeunes élus du Conseil Municipal Junior (CMJ) de Créhange qui ont déposé une gerbe au nom de ce conseil, devant le monument avec Grace FROHWERK, Adjointe au Maire aux affaires scolaires, et moi-même, en ma qualité de Conseiller Municipal Délégué au CMJ.

Malgré la pluie, beaucoup de monde ont fait le déplacement pour cette cérémonie à laquelle participaient également les associations d’anciens combattants, le Souvenir Français, les Sapeurs-Pompiers (et jeunes) de Faulquemont et le Club Lorrain des Véhicules Militaires Alliés.

Election du Conseil Municipal Junior de Créhange – RL du 21 octobre 2017

2017-10-21 12.54.08.png

Faut-il conditionner le versement du RSA à une activité ? Revue du courrier du 25 octobre 2016

Comme chaque semaine, l’édition régionale du Républicain Lorrain propose aux lecteurs de s’exprimer sur une question d’actualité.

La question de la semaine dernière publiée ce mardi 25 octobre 2016 concernant le versement du RSA qui pourrait être conditionné à une activité qui serait effectuée par les bénéficiaires.

Voici ma réponse complète ainsi que l’article publié ce jour :

Par définition même, le Revenu de Solidarité « Active » pourrait laisser entendre qu’il existe une « activité » en contrepartie des sommes qui sont versées.

Il est essentiel d’assurer un minimum de ressources aux personnes en difficultés mais la solidarité nationale doit aussi impliquer une contrepartie notamment par une activité bénévole et orientée vers l’intérêt général. On ne peut pas continuer à distribuer de l’argent public à des bénéficiaires sans exiger une activité en retour. Un proverbe bien connu dit que « quelle que soit la nature du travail effectué, celui-ci doit être rétribué à sa juste valeur ». A contrario, tout revenu ne devrait-il pas mériter un minimum de travail ?

RL 25.10.16 - Contrepartie obligatoire (revue du courrier dont JL).jpg

Réunion annuelle du Souvenir Français de Faulquemont le 17 janvier 2016

Je participais ce dimanche 17 janvier 2016 à la réunion annuelle du Comité de Faulquemont et environs du Souvenir Français, association reconnue d’utilité publique crée en 1887 et dont la vocation est de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattants de la liberté et du droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient Français ou étrangers.

2016-01-17 15.18.34.jpgL’association a également pour mission l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs, ainsi que l’organisation d’actions de Mémoire (visite de sites historiques, organisation des cérémonies patriotiques…).

Le Souvenir Français compte 200.000 adhérents et affiliés, et 128 adhérents dans le Comité de Faulquemont et environs. 

Lors de cette réunion, j’ai été élu Membre du Comité Directeur du Souvenir Français de Faulquemont et environs. J’ai décidé de me présenter de m’engager au sein de cette association car je crois que le Devoir de Mémoire est essentiel. Nous ne devons pas avoir honte de notre Histoire et de la patrie, mais au contraire la faire partager notamment aux jeunes générations qui trop souvent manquent de repères.

Mon engagement patriotique et sans doute également politique pour un peu plus tard, a été forgé par l’école de la République grâce aux cours d’Histoire et d’Instruction Civique, et la participation aux cérémonies patriotiques où enfants nous chantions la Marseillaise devant le Monument aux Morts, à Ham Sous Varsberg.

On peut le dire, ce sont de bons « souvenirs » !

Mise à jour – Article du Républicain Lorrain du 07.02.16 :

RL 07.02.16 - Mobiliser les jeines (Souvenir Français de Faulquemont)